14 avril 2023 | Biographie

Pourquoi je n’écrirai pas votre biographie.

Pourquoi je n’écrirai pas votre biographie. Étrange affirmation, n’est-ce pas ? Ne suis-je pas plutôt censée vous convaincre de la rédiger ensemble ? Vous prouver que je suis la professionnelle la mieux placée et vous faire signer un joli devis ? Eh bien non, je ne souhaite pas vous pousser à écrire votre histoire à tout prix. Dans certaines situations, je suis même la personne qui refuse votre demande et qui vous redirige vers quelqu’un d’autre ? Pourquoi ? Dans quel cas ? Regardons ensemble les cinq raisons qui font que je n’écrirai pas votre récit de vie.

 

Raison n°1 : Vous êtes en souffrance

Plusieurs raisons peuvent vous donner envie d’écrire votre histoire : transmettre votre vécu et vos apprentissages, tourner la page d’une épreuve difficile, revenir sur une expérience douloureuse. Toutes sont valides, mais vous n’êtes pas toujours à l’étape de l’écriture.

Un deuil ou l’acceptation d’une situation difficile appelle différents temps que vous ne pouvez brusquer ou forcer. Si l’épreuve est trop récente, si l’événement n’est pas encore digéré, il est trop tôt pour faire appel à mes services. Il existe des formes d’écriture thérapeutique, ce n’est pas ce que je propose lors de la rédaction de votre biographie.

Votre bien-être est donc le premier élément dont je m’assure lors de notre échange ou de notre rencontre. Je m’assure que vous pouvez raconter vos expériences sans souffrir profondément. Je vérifie aussi que vous n’attendez pas des réponses à vos questionnements de ma part.

Parce que la thérapie n’est pas mon métier, il m’arrive de rediriger vers une autre professionnelle, psychologue ou psychogénéalogue par exemple. Une fois que vous aurez reçu l’accompagnement et le soutien nécessaires, rien ne nous empêchera d’écrire ensemble votre histoire. Merci à ma formation d’avoir appris à me protéger et à vous protéger ainsi.

Raison n°2 : Vous souhaitez transformer votre vie en un récit littéraire ou un roman

Vous considérez peut-être que le livre de votre vie doit correspondre à un style précis. Pour vous, un livre imprimé doit cocher certains critères littéraires et un niveau de langage élaboré. Vous souhaitez vous différencier du langage oral, quotidien, voire régional. Vous aimeriez que votre vie ressemble à un récit épique, à une fresque historique ou un parcours chevaleresque. Dans ces cas-là, je ne suis pas la personne qu’il vous faut. 

Je corrige la syntaxe du parler, je veille à éviter les répétitions et les lourdeurs, mais je ne transforme pas votre récit en un style complètement différent. Ma démarche est d’être au plus près de la réalité des personnes concernées, avec les mots de la campagne si ce sont leurs origines, avec un vocabulaire élaboré si c’est une personne érudite, mais je ne transforme pas les récits de vie en un texte de Proust. 

Je tiens à respecter l’authenticité des confidences et à transmettre une forme de réalité. Il faut le dire, je n’ai pas d’affinités avec le passé simple ou d’amour profond pour les phrases à rallonge. Alors si c’est votre souhait de biographie, passez votre chemin et confiez plutôt vos mémoires à un·e autre écrivain public, biographe qui coche ces exigences littéraires.

De la même façon, si vous souhaitez romancer l’histoire de vos proches, le temps de recherches, de scénarisation, de contexte et de validation est une œuvre de création d’autrice totalement différente et je ne souhaite pas m’y consacrer.

Raison n°3 : Votre récit promeut des propos racistes, sexistes ou en contradiction avec mes valeurs

Quand j’écris votre histoire, nous abordons des sujets extrêmement variés. Nous parlons de famille, d’éducation, de religions, de métiers, de maladies… Nous venons souvent de milieux différents et je suis tout à fait capable de transcrire des connaissances que je découvre avec vous.

Par contre, je ne souhaite pas être l’intermédiaire pour véhiculer des convictions qui sont a) illégales, b) à l’opposé de mes valeurs. Ainsi, tous propos racistes, sexistes, discriminants ou insultants, ne seront pas relayés, ni écrits, et nous ne commencerons ou ne continuerons pas notre collaboration.

Vous trouverez peut-être des personnes moins regardantes et qui transmettront votre discours sans sourciller, ce n’est pas mon cas. Ça ne correspond pas à ma déontologie ni à mon éthique professionnelle. Je n’ai pas choisi d’être indépendante pour partager, et encore moins rendre accessible, ce type d’idées.

Raison n°4 : Vous n’êtes pas en confiance

Pour que votre récit plaise à vos proches et qu’ils vous y reconnaissent, j’ai besoin de recueillir vos souvenirs et vos confidences. Je ne cherche pas les faits historiques, mais bien vos ressentis et sentiments. J’y cerne le sens que vous donnez à vos expériences. Pour me les confier, il faut que vous me considériez comme une personne de confiance, pas comme une personne à qui vous devriez cacher des éléments.

Si vous vous sentez réticent·e, si le feeling ne passe pas entre nous, si vous pensez que je ne suis pas la personne la mieux placée pour vous accompagner, si vous n’êtes pas 100% rassuré·e après notre rencontre, je préfère ne pas commencer de contrat ensemble.

Peut-être qu’il s’agit de prolonger la conversation, de préciser certains aspects, de discuter du déroulement, de lire certaines de mes productions, ou peut-être tout simplement que nous ne correspondons pas et qu’il vaut mieux ne pas forcer la relation. Sans rancune aucune !

Le résultat – le texte écrit, le livre imprimé – ne sera à la hauteur que si nous tissons des échanges en toute sincérité et je ne serai pas la personne qui vous forcera la main. Je préfère travailler en douceur et au naturel.

Raison n°5 : Vous voulez que votre livre soit fini dès demain

Si vous ne pouvez pas patienter, si vous avez besoin du livre imprimé pour un événement très proche, alors je ne suis pas celle qu’il vous faut ! Si vous attendez de moi que je sois disponible tout de suite pour échanger, pour enregistrer, pour écrire durant le week-end et pour finir le livre dans la semaine, alors je ne pourrais jamais vous satisfaire. Surtout, je ne souhaite pas m’engager sur ce genre de délais et d’expectatives.

Pour travailler correctement, je termine d’abord mes engagements en cours, et je prends le temps d’échanger, de lier nos projets. L’écriture, la relecture et nos ajustements méritent aussi de ne pas être négligés. Des semaines seront nécessaires pour faire naître votre livre et je ne vous promettrai jamais un livre pour le mois prochain.

Si vous avez votre idée en tête depuis trop longtemps, si vous le voulez là maintenant, eh bien, je vous laisse négocier avec un ordinateur ou une personne désœuvrée. De mon côté, je ne peux travailler correctement dans l’urgence.

Alors, vous êtes toujours là ? Vous avez une histoire en tête à raconter ? En vrai, je ne dis pas souvent Non, alors c’est sûrement le moment de m’écrire 🙂

 

 

Une histoire à raconter ?

Mes coordonnées

Hélène Batiot
06.68.72.27.76
Nantes et sa région
contact@abclivre.com

Articles similaires

Comment choisir sa biographe ?

Comment choisir sa biographe ?

Ça y est, c’est décidé, vous allez écrire votre histoire. Vous vous imaginez raconter à quelqu’un qui écrira pour vous ou vous souhaitez une personne qui ira recueillir le témoignage de vos (grands)parents. Mais comment choisir la biographe qui vous convient ? Celle...