21 janvier 2020 | Mon métier

Travailler à l’atelier Viking

Depuis bientôt un an, j’ai rejoint l’équipe des Vikings.
Du sport ? Non, une association nantaise pour l’entrepreneuriat féminin.

Un espace de coworking pour les femmes

Pourquoi moi qui vante souvent les qualités de mon bureau à la maison, le confort de mon pyjama d’intérieur, la présence de ma Féline, j’ai adhéré à un espace de bureaux partagés ?
C’est simple, travailler chez moi, j’adore. La majorité du temps. Mais, il faut bien le reconnaître, rencontrer d’autres indépendantes, partager nos questions administratives et nos astuces d’organisation, ça fait du bien !

Début 2019, j’ai participé à un atelier Café Com’ organisé par une des Vikings. J’ai aimé l’ambiance d’un groupe de travail bienveillant et le cadre intimiste du lieu alors dès le mois suivant, je me suis inscrite.
Comment aurais-je pu résister à un espace de coworking avec une bibliothèque féministe partagée ?


Désormais, le mercredi, je peux pas, j’ai Viking ! J’y retrouve mes collègues hebdomadaires. Et je n’ai que des avantages : pas de réunions à rallonge, pas de hiérarchie, mais de belles personnes avec de chouettes métiers, des découvertes, des afterworks et des tablées pour partager nos expériences.

Si vous êtes indépendantes à Nantes, je vous encourage à vous promener sur le site de l’atelier viking et à venir nous rencontrer.
Jeudi, par exemple, on a galette des rois reines !

Articles similaires

Les 3 ans d’ABClivre

Les 3 ans d’ABClivre

 Un grand merci à Laure Garancher pour cette illustration. Aujourd’hui, ABClivre fête ses 3 ans À trois ans, on entre à l’école. Pas encore l’âge d’apprendre à lire, mais on quitte le cocon. L’année dernière, je vous écrivais que ça y est, j’assumais, j’étais...

Apprendre l’étymologie à l’Université Permanente

Apprendre l’étymologie à l’Université Permanente

Découvrir l'Université Permanente Ouverte à tous, avec des tarifs très accessibles, voisine de l'éléphant sur l'île de Nantes, des cours allant de l'histoire à la criminologie en passant par la botanique, 250 conférences par an... la découverte de l'université...