7 novembre 2019 | Mon métier

La médiation & le livre et l’écrit

Journée professionnelle dédiée à la médiation du livre et de l’écrit

Organisée par Mobilis et l’équipe du Festimalles pendant les Utopiales, elle a accueilli une centaine d’acteurs du livre en Pays de la Loire. Animatrice d’ateliers d’écriture, en contact avec de nombreux publics plus ou moins lecteurs, je ne pouvais pas rater cet événement !

 

Les professionnel.les du livre au Lieu Unique

Nous avions rendez-vous au Lieu Unique pour une table ronde avec 5 médiateurs et médiatrices et des statuts différents : Laurence Vilaine, autrice, Nolwenn Caillet, médiatrice du livre à la bibliothèque associative 1001 pages, Emile Chiffoleau, permanent à la Maison Fumetti, Youn Moueza, responsable des collections à la médiathèque Luce-Courville et Guénaël Boutouillet médiateur indépendant.

Les échanges passionnants, de la démocratisation culturelle au droit à la culture, interrogent nos métiers et nos pratiques d’animation. Comment créer la rencontre entre le public, le lieu, le livre ? Comment, non pas enseigner, mais accompagner ? Comment présenter une action de médiation ? Allons-nous du livre vers le.s publi.cs ou du public vers les livres ? Le livre est-il outil ou objectif final ? Quel équilibre entre transmettre, permettre et connaître ?
On le voit vite, les pistes de réflexion sont nombreuses. Les réponses restent à construire sur le long terme par nos médiations, ateliers et activités.

(photo partagée par Mobilis)

Ce premier temps fut suivi d’une conférence de Sandra Mellot, remettant le geste de médiation dans son contexte historique, social et politique. Une présentation dynamique et intéressante qui replace le livre dans un ensemble de pratiques culturelles avec des visions et intentions variables, propres à chacun. Du geste global au geste personnel, la médiation s’adapte au médiateur et au… “médiaté”.

(photo partagée par Mobilis)

La journée s’est finie par un temps d’échanges fournis et de ressources partagées. Merci encore à l’équipe organisatrice pour cette belle initiative, visiblement nécessaire aux vues de la richesse des réactions et réflexions. À l’année prochaine pendant Festimalles !

Articles similaires

Les 3 ans d’ABClivre

Les 3 ans d’ABClivre

 Un grand merci à Laure Garancher pour cette illustration. Aujourd’hui, ABClivre fête ses 3 ans À trois ans, on entre à l’école. Pas encore l’âge d’apprendre à lire, mais on quitte le cocon. L’année dernière, je vous écrivais que ça y est, j’assumais, j’étais...

Travailler à l’atelier Viking

Travailler à l’atelier Viking

Depuis bientôt un an, j'ai rejoint l'équipe des Vikings. Du sport ? Non, une association nantaise pour l'entrepreneuriat féminin. Un espace de coworking pour les femmes Pourquoi moi qui vante souvent les qualités de mon bureau à la maison, le confort de mon pyjama...