Écrire sa biographie – Cinquième étape : la mise en page

On s’est rencontrées, elle s’est racontée, j’ai transcrit, j’ai réécrit, j’ai corrigé.

Ces jours-ci, je mets en page. Quand je me suis lancée dans cette activité, je ne voulais pas livrer un pdf simple. Grâce à mes différentes formations, j’ai choisi de proposer un forfait qui comprend la maquette et l’impression.

Et puis, c’est un plaisir d’emmener le projet jusqu’au bout. Des premiers mots à l’odeur d’encre.

Alors je choisis la typo du texte courant, l’emplacement du titre, la couverture, les marges, les ouvertures de chapitre, la pagination. Je teste, je retouche, je cherche le compromis à la fois classique pour ne pas déboussoler une personne âgée et moderne pour la famille.

Et de temps en temps, pour visualiser le rendu final, j’imprime quelques pages avant de couler mon texte. Voici donc un aperçu avec du texte de substitution. On connait mal cette étape, habituellement réservée aux graphistes mais quelle importance ! Ça y est, tout ce travail oral et écrit devient concret, palpable, bientôt manipulable et durable.

Une fois, tous mes chapitres intégrés, j’imprime un jeu d’épreuves au format A4 et je l’envoie à ma biographée pour qu’elle puisse nous lire, modifier ce qu’elle souhaite et pour la première fois nous découvrir.

Vivement l’impression finale !

 

Posts created 11

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Articles similaires

Commencez à saisir votre recherche ci-dessus et pressez Entrée pour rechercher. ESC pour annuler.

Retour en haut